La sage-femme ou maïeuticien, dans un langage scientifique, désigne une personne ayant les compétences d’accoucher des femmes. Ce métier est considéré, selon les pays d’exercice, comme étant une profession médicale ou paramédicale.

La sage-femme est apte, au terme de sa formation, à prendre en charge la femme et ce entièrement du début de grossesse à la naissance du bébé.

Quels sont les compétences d’une sage-femme ?

Sage-femme est un métier qui existe depuis la nuit des temps, son titre a toujours été attribué à la femme ou l’homme (oui ! nous avons tous remarqué que le nom reste trompeur) qui accompagne la femme au moment le plus important et le plus magique de sa vie : donner naissance au bébé qu’elle a porté et aimé avant même de le rencontrer.

Aujourd’hui, les fonctions de sage-femme se sont élargies, et deviennent de plus en plus spécialisées. Mais alors, quelles sont ces fonctions ?

  • La sage-femme travail en toute indépendance par rapport au médecin, elle est censée diagnostiquer, déclarer et suivre une grossesse et par la suite procéder à l’accouchement et le suivi post partum. Elle est donc responsable de la bonne santé de la maman et du bébé aussi.
  • Il est de son domaine de procéder aux examens cliniques et para cliniques, comme par exemple l’échographie qui s’effectue à chaque trimestre de grossesse.
  • Elle a le droit, et cela n’est possible qu’en France, de prescrire tous les traitements essentiels au bon déroulement de la grossesse.
  • Le médecin spécialiste n’intervient que s’il existe une pathologie qui aurait une répercussion sur la grossesse.
  • Elle a un rôle très important dans la prévention et le conseil, car elle développe avec le temps une relation de confiance totale avec les mamans.
  • Elle participe aussi au suivi de la maman et du bébé après l’accouchement et elle intervient dans l’apprentissage des premiers gestes afin de bien s’occuper du bébé.

Comme elle a le droit de prescription en France, la sage-femme est dans l’obligation de s’inscrire au niveau du conseil national de l’ordre des sage-femmes. Elle est soumise, donc, au code de déontologie.

Comment devient-on sage-femme ?

En France, le métier de sage-femme est obtenu par le diplôme d’état de sage-femme. Il se déroule en tout en cinq années dont la première qui est un tronc commun avec les études de médecine, pharmacie et kinésithérapie (c’est la redoutable PACES : première année commune aux études de santé).

La sage-femme peut exercer à l’hôpital ou en libéral, c’est-à-dire avoir son propre cabinet de consultation.

Ce diplôme ouvre la porte à différentes possibilités d’évolution : la sage-femme peut accéder à d’autres métiers, toujours dans le domaine médical bien sûr, comme ostéopathe, infirmier anesthésiste ou même enseignante au lycée en sciences et techniques médicales. Et cela en bénéficiant des années d’équivalence.

Golrish propose également :